Vous êtes ici : Accueil Actualités CFDT CFDT (confédération) Comité de groupe européen septembre 2013
La CFDT vous informe de l’Avis du Comité Européen restreint du 2 juillet 2013

Le Comité d’Entreprise Européen, instance représentative des salariés en Europe pour le Crédit Agricole a été consulté sur la mise en extinction de CREDIUM (193 salariés) qui est une société de Crédit Consommation comme Sofinco en France mais dont l’activité se situe en République Tchèque et en Slovaquie.

Sur les aspects économiques :

La FGA CFDT déplore à l’instar du Comité Européen qu’aucune mesure de poursuite de l’activité sur un CREDIUM redimensionné n’ait été envisagée, alors que l’investissement informatique de 2,4 M€ (projet Eole) était supportable et aurait permis de maintenir une partie conséquente des emplois de CREDIUM. 

Alors qu’en France, les efforts sont faits pour que soit priorisée la protection de l’emploi, le groupe Crédit Agricole n’a pas convaincu sur les arguments qui amènent à la fermeture pure et simple d’une entreprise et au licenciement de ses salariés.

Le CEE considère par ailleurs qu’il s’agit d’une décision politique qui ne place plus la République Tchèque et la Slovaquie dans les pays d’intérêt stratégique pour le groupe. 

L’engagement social du groupe envers ses salariés s’en trouve diminué et en contradiction avec une véritable politique de responsabilité.

A l’unanimité, le CEE a donc émis un avis défavorable à la décision de mise en extinction de CREDIUM.

 

Concernant les aspects sociaux :

 Sur les indemnités de départ :

  • Des pays d’Europe où il n’existe pas d’organisations syndicales dans les entreprises concernées,
  • Des pays où les indemnités légales sont très faibles, quasiment nulles pour ceux qui ont moins de 5 ans d’ancienneté,
  • Des pays où le chômage est important, indemnisé très faiblement et pendant très peu de temps (6 mois).

 Il a finalement été obtenu des mesures sociales supplémentaires significatives : 

  • 3 fois le salaire moyen + 1 salaire de base par année d’ancienneté. Sachant que ce montant ne peut être inférieur à 9 mois de salaire de base ni supérieur à 15 mois de salaire de base
  • Un mois supplémentaire de salaire de prévenance
  • Des solutions de reclassement réalisées par le même prestataire que pour CACIB
alt 

La CFDT est satisfaite des mesures protectrices qui sont des résultats concrets pour les salariés européens de ces entités.